Regard citoyen sur l'actualité
Lectures critiques et subjectives

mardi 29 octobre 2013

Rédaction de paratexte

Publication imminente de Balzac, vie prodigieuse, amours et mort aux éditions Myriel. Vous trouverez à l'intérieur quatre annexes rédigées par mes soins.
Rédaction d'un long texte consacré à la relation entre Md Hanska et Balzac.

Lire la première page du texte: 

Prenons Le Robert des noms propres[1], il nous donne cette biographie succincte d’Ève[2] Hanska :
« (Ewelina RZEWUSKA, comtesse) Dame polonaise (Pohrebyszcze, Ukraine 1801 ̶ Paris 1882). Elle fut la correspondante de Balzac à partir de 1832 ; et l’épousa en 1850, neuf ans après son veuvage. »

Description simple laissant croire qu’Ève n’eut qu’une importance secondaire dans la vie de l’écrivain. Thèse à laquelle nous n’adhérons pas. Ève fut la raison de vivre des derniers mois de Balzac, quitte, il est vrai, à devoir s’interroger sur le coût de tous ces voyages, en termes de santé. Pour un homme à l’hygiène de vie déplorable (18 heures de travail par jour, un appétit d’ogre, buveur d’une centaine de café par jour) la question est presque sans importance.
Mais Ève fut également la confidente de ses élans de créativité, de ses doutes et de ses déprimes. Soit bien plus qu’une simple « correspondante ».




[1] Le Robert, Dictionnaire des noms propres, 2010, p.1012.
[2] Précision d’importance sur le nom de notre protagoniste : Ewelina Rzewuska, épouse Hanka. Son prénom francisé devenant Evelyne, Ewe ou Eve. Par commodité, nous l’appellerons Eve tout au long de ces textes.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire