Regard citoyen sur l'actualité
Lectures critiques et subjectives

lundi 22 avril 2013

extraits avant publication

Ainsi commence La clandestine, mon nouveau roman à paraître aux éditions Myriel.
Les deux premiers pages sont:


La matinée avait été calme dans le commissariat. A son comptoir Déhan mettait un dernier coup de propre au cahier récapitulant les sorties de la brigade faites cette semaine.
« Et Jasmine vous étiez combien sur l’intervention de la rue Saint-Estève ? », hurle-il à travers l’énorme surface courant entre son poste d’accueil et les bureaux des officiers plus en arrière dans le bâtiment.
« J’l’ai écrit sur le cahier Alain ! »
« C’est ce que je vois mais on comprend rien à ce que tu as écrit. Alors je remets un peu au propre. »
« Tu sais que c’est un consciencieux sous ses airs de peigne-cul de province, celui la ! ».
Iliès s’invite avec ironie dans la discussion. L’agent Déhan qui n’attendait qu’une seule réponse à sa question se cabre presque subitement devant les moqueries de son supérieur et pourtant ami et collègue.
« Benny tu veux peut-être que j’efface tes sorties ? Comme ça juste histoire de pousser l’envie de faire du zèle et des bons mots jusqu’au bout ? »
« Ton sens de l’humour Alain ? », s’en amuse presque Iliès. Les élans lunatiques du brigadier sont d’une telle pâte moqueuse pour ses collègues que c’est à qui savourent avec délectation ces petits riens qui font ses emportements fréquents.
Coup d’esbroufe verbal terminé, semble-t-il, pour l’agent Déhan qui, sans en tenir rigueur, retourne à ses préoccupations comptables.
«  Bon alors jaz vous étiez combien pendant l’opé. ? »
« Mais j’en sais rien moi. Il en a de belles lui. Attends je finis ça et je viens pour essayer de lire ce que j’ai écrit. »


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire