Regard citoyen sur l'actualité
Lectures critiques et subjectives

lundi 24 septembre 2012

Parution de Ce(ux) qui reste(nt): extrait n°1

Chapitre un:
La pluie n’avait pas cessé d’inonder les étendues isolées de ces arpents boisés qui s’étalent à perte d’horizon dans cet endroit de confinement géographique. Pas un jour sans que la pluie ne s’impose à tout homme et toutes choses ici. Avec le temps la nature a fait sienne cette contrainte d’humidité comme l’atteste la magnificence de son  abondance végétale. Ces grandes étendues boisées sont un tel refuge d’hospitalité que les gens d’ici ont prospéré et se sont multipliés. A trop devoir à la forêt, dont ils ont fait leur fortune primaire, ils subissent avec résignation l’envahissante générosité de cet endroit fait d’ombres et de verdure.

Sur cette terre, l’empreinte amérindienne reste intacte et presque fantomatique ; un peu comme un souvenir sombre qui ne souhaite pas vous quitter. Les nombreux lacs et rivières en gardent le souvenir oral : Owyhee, The Siuslaw River, Umatilla county, The Klamath Lake ou bien encore The Umpqua River. La sonorité de ces espaces rappelle, assurément, que nous sommes sur l’ancienne terre des indiens Paiutes.
Sporadiquement le nom de quelques lacs, rivières ou forêts mêlent à cette résonnance empruntée aux langues indiennes des noms d’origine plus récente. La John Day River sert d’excroissance méridionale au fleuve Columbia qui par son débit princier irrigue généreusement tout le flanc septentrional de la vallée de la Willamette. Bien plus à l’Est la Grande ronde River rappelle la diversité des provenances dont s’enrichissait la conquête de l’ouest américain.
La capitale de cet état d’Amérique est une petite ville qui souvent se confond avec l’un des nombreux chapitres composant l’histoire de la folie humaine : Salem[1]. Ville de taille moyenne Salem est nichée entre une énorme forêt qui dévore ses flancs méridionaux et un long corridor asséché sur lequel s’avance une large route vous portant vers la ville de Portland. Plus au nord se dressent les premières étendues de l’Etat voisin de Washington.


[1] Le procès des Sorcières de Salem, auquel nous faisons ici référence, ayant eu lieu à Salem Village, actuelle ville de Danvers située dans le comté d’Essex, Massachussetts. Les deux villes devant être distinguées.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire