Regard citoyen sur l'actualité
Lectures critiques et subjectives

jeudi 24 mai 2012

un livre pour la mémoire:L'infamie, le procès de Riom, février-avril 1942


 


Dans son dernier livre, L’infamie, le procès de Riom, février-avril 1942, Jean-Denis Bredin éclaire une page d'histoire sombre et qu'il serait pourtant bon de méditer:  Le procès de Riom.
C'était entre février et avril 1942. Le régime de Vichy s'était mis en tête de juger les "responsables de la défaite", comme on les appelait.
En tête de file on trouvait des accusés célèbres: Léon Blum et Édouard Daladier. But suivi derrière cet acharnement judiciaire sans légalité: enfin juger la République, ou la "gueuse" comme les vichyssois la surnommaient dédaigneusement. Le ramassis de réactionnaires qui tenait les rênes du pouvoir à ce moment là pensait ainsi honorer le plus symboliquement possible leur esprit de revanche que cette défaite surprise les autorisait à assouvir.
Très mauvaise idée, comme souvent à pareille époque, car ce que les caciques de l’État français n'avaient pas prévu c'était que les accusés se défendraient avec intelligence, force et arguments.
Du procès à charge contre la République le procès de Riom devint celui des responsables de la défaite que Vichy abritait, à commencer par Pétain lui même.
Colère du maréchal devant ces accusations, et coup de sang d'Hitler lui même qui exigea la suspension définitive du procès.
Jean-Denis Bredin nous en livre une analyse brillantissime d'objectivité, de densité et d'exhaustivité à travers son livre: L’infamie, le procès de Riom, février-avril 1942.

Le livre sur le site de l'éditeur:

http://www.grasset.fr/Grasset/CtlPrincipal?controlerCode=CtlCatalogue&requestCode=afficherArticle&codeArticle=9782246784234&ligneArticle=0

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire