Regard citoyen sur l'actualité
Lectures critiques et subjectives

mardi 29 mai 2012

Etats-Unis quand la justice dérape: un livre réquisitoire




Correspondant de l'Express aux États-Unis, Philippe Coste livre un descriptif effarant des dérives du système judiciaire dans son dernier livre: États-Unis quand la justice dérape.
 Un homme condamné à la perpétuité pour avoir volé des piles, un autre subissant le même sort du fait de s'être rendu coupable d'un vol de pizza. Ou bien encore l'histoire de ce SDF enfermé à vie pour avoir dérobé un ...vélo. Et à chaque fois l'arsenal juridique sollicité est toujours le même: cette fameuse loi dite du "tree strikes and out", en référence, surement, à la passion américaine pour le Baseball.
Résumé à gros trait le principe est simple tout autant que régressif. Si l'on est condamné à trois reprises et en moins de 18 mois à trois crimes faisant partie d'une liste prédéfinie on encoure la sanction maximale, et ce qu'importe la gravité du troisième crime. 
Loi votée sur une initiative populaire dans les nombreux États où elle existe, celle ci illustre les dérives sécuritaire d'un pays que plus rien ne choque lorsqu'il s'agit d'intransigeance judiciaire. 
Résultat des courses: il y a aux États-Unis près de deux millions et demi de prisonniers, soit un pourcent de la population en prison. 
Record mondial et problème de société flagrant. Car autant de prisonniers c'est à coup sûr l'impossibilité de recouvrir leurs droits civiques pour beaucoup d'entre eux. Ce qui ajouté à l'abstention réduit d'autant le nombre d’électeurs ayant, de fait, voté pour qui les gouvernent. 
C'est peut être pour cela que ni Clinton et encore moins Obama n'ont pris le pari de prôner le changement sur ce terrain là. Que dirait-on d'un président prétendant en finir avec le business des prisons et le délire sécuritaire qui caractérisent le pays? Par prudence aucune personnalités politique d'envergure nationale n'a, aux États-Unis, pris le pari d'une telle audace.
En attendant la machine judiciaire américaine se charge, jour après jour, d'alimenter le complexe pénitentiaire. Quitte à réclamer pour cela la complicité, parfois involontaire, des juges avouant eux mêmes trouver certaines de ces lois parfaitement ridicules.

lien vers la page auteur sue fnac.com: 

http://livre.fnac.com/a3722896/Philippe-Coste-Etats-Unis-quand-la-justice-derape

Sur amazon:

http://www.amazon.fr/Quand-justice-d%C3%A9rape-Philippe-Coste/dp/2843438519

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire