Regard citoyen sur l'actualité
Lectures critiques et subjectives

jeudi 26 avril 2012



Découverte éditions Myriel: Exclure ou intégrer de Clément Hemmelrich:

Lire la 4ème de couv. du livre: 
La question de l’exclusion des droits politiques de certains pans de population a animé les débats révolutionnaires dès le début de la Révolution française. Et loin d’être simple, sauf à être manichéen, le débat est resté d’une étonnante actualité.
Car ce que nous montre Clément Hemmelrich c’est que l’interrogation dépasse la simple opposition entre bénéficiaires et réclamants de droits politiques. Davantage que cela le débat s’est peu à peu transformé en deux questions :
Qui exclure ou intégrer en vue d’assurer une légitimité à gouverner pour soi et pour « sa classe » ?
Et qui exclure et intégrer au regard de ce que nous impose de penser notre propre vision de ce qu’est l’acte politique en révolution ?
Ultime question qui en amène une dernière : comment penser la question de l’exclusion au regard de ce que sont les qualités à exiger de la part de tout représentant éventuel de la souveraineté nationale ?
Assurément le débat reste ouvert.

Lire notre Avis: 
Le travail documentaire et réflexif auquel s'est livré Clément Hemmelrich pour écrire ce livre est extraordinaire. Allant chercher dans les archives parlementaires ou au sein de cette "bohème littéraire", telle que la qualifie Robert Darnton, Clément Hemmelrich restitue l'ensemble des arguments ayant été avancés sur les questions des différentes exclusions politiques pendant la Révolution française (exclusion des femmes, des pauvres, des juifs, des noirs, des mulâtres). Il en ressort une étonnante symétrie de préjugés et de faux-semblants entre les partisans de leurs exclusions et les défenseurs de leurs assimilations. 
Des deux cotés on se montre misogyne, raciste, élitiste ou "antijudaique", voire antisémite. Preuve d'un discours assimilationniste au nom de l'universalité qui ne se démarque qu'avec difficulté ou artifice des discours d'exclusion qui lui répondent.
UNE CONCLUSION QUI, DE NOS JOURS, S’AVÈRE DE LA PLUS CRIANTE DES VÉRITÉ AU SEIN D'UN CORPS SOCIAL FRANÇAIS FRACTURÉ PAR LES OPPOSITIONS ENTRE UNIVERSALISME ET PARTICULARISME OU BIEN ENCORE ENTRE DROIT A LA DIFFÉRENCE ET DIFFÉRENCE DES DROITS;
C'est cette étonnante actualisation possible des conclusions auxquelles arrive Clément Hemmelrich qui est la très grande réussite de ce livre concis, brillant, ambitieux et convaincant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire