Regard citoyen sur l'actualité
Lectures critiques et subjectives

vendredi 9 décembre 2011

Petit bréviaire astucieux et érudit de philosophie


Petit livre en apparence, Tempéraments philosophiques est pourtant l’un de ces très rares livres que l’on se réjouit d’avoir su dénicher. Publié par les éditions Libella.Maren Sell, les Tempéraments philosophiques ont un auteur non moins prestigieux et impressionnant, puisqu’il s’agit ni plus ni moins que de Peter Sloterdijk, peut être, à ce jour, le philosophe allemand le plus éminent.
A travers ce cheminement de quelques 160 pages (de seulement 160 pages pourrions même nous dire) Sloterdijk brosse une sorte de panorama toute en subtilité et érudition de la pensée occidentale (rien que ça). Tout y est en partant de Platon pour passer par Aristote avant d’atterrir sur un portrait tout en nuance réprobatrice, mais cependant honnête et érudite, de Sartre.
Car là semble certainement être la très grande qualité de ce livre, à savoir cette hauteur de point de vue qui permet à Sloterdijk d’extraire tout ce qui fait le géni de chacun des auteurs qu’il nomme, mais sans jamais versé dans le parti pris ou le procès d’intention.
On notera, surtout, l’extraordinaire contribution que ce livre contient à la redécouverte de Saint Augustin. Le portait qu’il fait de Marx en quasi ogre de la question de l’intelligibilité de l’économie est criant de vérité quant à ce qu’il nous montre du penchant très prométhéen du personnage. Mentions spéciale, également, à ce petit détour par la pédagogie deleuzienne ou encore à la philosophie de Foucault que Sloterdijk a su intégrer à sa réflexion.

Acheter le livre:




Page de l'éditeur:




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire