Regard citoyen sur l'actualité
Lectures critiques et subjectives

mardi 18 octobre 2011

Jean-Luc Mélenchon ramène le PS à ses difficultés à venir


Nouvel article agoravox


Resté discret le temps de la primaire socialiste, le leader du front du gauche s’est précipité sur son blog dès hier soir afin de préciser ce qu’il entendait faire de la victoire de François Hollande. Et là avertissement pour le PS : le plus dure commence, certainement, dès aujourd’hui.

 Sa parole fut discrète pour n’avoir été relayée par les médias qu’avec discrétion. Mais le premier tour des primaires avait ouvert à Jean-Luc Mélenchon les espoirs les plus fous.
En effet un Montebourg à 17% cela signifiait deux choses pour lui :
Tout d’abord dans l’optique de la présidentielle, l’espoir de pouvoir atteindre les 10%. Ensuite, l’intuition, consécutive ce qui précède, d’un PS en voie de dislocation au regard de ce qu’étaient, il y a une semaine, les résultats de la primaire.
Au final que reste-il à Mélenchon ? L’espoir des 10% certainement ; d’autant qu’au-delà du score de Montebourg cette intuition se fonde, chez lui, sur le succès populaire que furent ces primaires. De dislocation du PS il n’en fut point question, renvoyant Jean Luc Mélenchon à sa déception, très proche de certaines personnalités de droite, de voir le PS se comporter en parti responsable.
Restait une attitude pour Mélenchon après cette semaine où tous ses espoirs les plus inavouables se sont envolés : se montrer dès aujourd’hui le plus critique possible vis-à-vis de François Hollande dans l’espoir de rallier les quelques « montebourgeois » et « aubristes » déçus par la victoire de Hollande et qui pourraient se retrouver dans ses postures plus radicales. Là est la condition à ses sacro-saints 10% qui l’obsèdent.


Lire la suite sur Agoravox: 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire