Regard citoyen sur l'actualité
Lectures critiques et subjectives

mardi 4 octobre 2011

Borloo a-t-il tué la prétention présidentielle des centristes ?

Nouvel article Come4news:


En annonçant son refus de se présenter à la présidentielle Jean-Louis Borloo a eu la prétention, somme toute avérée, d’être dans une certaine logique. Mais problème : à suivre cette même logique jusqu’à son terme on peut en arriver à la conclusion qu’il n’a fait qu’anticiper là l’inutilité ou l’échec à venir du centrisme comme projet pour la présidentielle.

Pour cela Jean-Louis Borloo a avancé un argumentaire tenant, essentiellement, en trois points.
Tout d’abord une dynamique des centres insuffisamment puissante pour porter une candidature ayant une chance de l’emporter. Absence de dynamique tenant en deux explications. Tout d’abord un UMP restant encore majoritairement sakozyste où les débauchages possibles sont quasiment inexistants. Mais surtout une absence d dynamique tenant à un éclatement des centres. Ce dernier point expliquant un deuxième argument avancé par Borloo : celui de refuser d’ajouter la confusion à la confusion. Enfin ultime argument de l’ancien ministre : le risque d’accroissement des extrêmes au regard de la crise économique et sociale qui, immanquablement, ira en s’aggravant d’ici à mai 2012.

Sans conteste Borloo fait à travers ce constat acte d’une certaine objectivité. « Certaine » car en politique l’arrière-pensée reste, bien souvent, une seconde nature. Impossible, aujourd’hui, ne ne pas en soupçonner la présence, tout comme l’absence d’ailleurs, dans les propos de Jean-Louis Borloo.

Mais indépendamment de cette question il ressort de cette objectivité une question : Par un tel argumentaire Jean-Louis Borloo n’invalide-t-il pas toute autre candidature centriste ? A cela plusieurs arguments :

Lire la suite sur Come4news:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire