Regard citoyen sur l'actualité
Lectures critiques et subjectives

lundi 17 octobre 2011

Albert Camus cet abolitionniste ignoré



Longtemps Victor Hugo s’imposa, et s’impose encore, comme l’écrivain français le plus notoirement engagé contre la peine de mort.
C’était avant qu’Eve Morisi ne fasse paraitre Albert Camus contre la peine de mort. Morisi, enseignante à l’Université écossaise de Saint-Andrews y montre un Albert Camus impliqué le plus intimement qui soit dans la lutte contre la peine de mort.
Il en ressort un livre où se mêlent les réflexions théoriques et les extraits de correspondance que l’écrivain entretenait avec des condamnés à mort. On comprend dès lors pourquoi ce combat ; noble, lui fut, souvent, refusé, voire ignoré. Car là où un Hugo put écrire sur la question, Camus préféra, lui, favoriser une sorte d’implication plus intime et personnelle au point de ne jamais réellement en parler (au moins au travers de ces publications). Les archives qu’Eve Morisi a pues mettre à jour au Fonds Albert-Camus d’Aix en Provence le prouvent.
L’écrivain pensait plus utile de s’impliquer aux cotés des condamnés, laissant (volontairement ?) ses biographes et admirateurs dans l’ignorance en ce qui concerne la question.
Grace à Eve Morisi l’ignorance, en la matière, n’a, maintenant, plus lieu d’être.

Voir le livre sur le site de l’éditeur :

Voir le livre sur Amazon :

Critiques du livre :

Portait « officiel de l’auteur » :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire